jeudi 1 mai 2014

B.A.B.I ou comment ma vision de la maternité a été chamboulée.

B.A.B.I... 4 lettres qui peuvent se traduire par bébé sauf que là, il s'agit de l'acronyme de Bébé Aux Besoins Intenses. T'en as déjà entendu parlé? Perso, ça ne fait pas longtemps que j'ai su ce que ça voulait dire et surtout que ça existait.

Je vais expliquer brièvement ce qu'est un B.A.B.I mais je vais aussi vous joindre un lien qui détaillera vraiment les caractéristiques des ces bébés pas comme les autres. Un Bébé Aux Besoins Intenses a des émotions exacerbées... Il ne râle pas, il hurle. Il ne rit pas, il a d'énormes fous rires. Il a un énorme besoin de contact mais veut aussi être totalement libre de ses mouvements. Des moyens différents pour l'endormir, tous les jours... C'est tout simplement se retrouver vidée de son énergie sans trop comprendre pourquoi.

Pourquoi j'en parle? Parce qu'en lisant ceci et d'autres témoignages, je m'y retrouve. Je ne confirme pas à 100% que Gennaro est un BABI mais il y a tellement de points communs entre ces problèmes et lui. Et puis, ça me réconforte de savoir que je ne suis pas folle... que ce n'est pas de ma faute

Quand on devient mère pour la première fois, on se crée une certaine image de la maternité: le petit poupon qui pleure mais se retrouve apaisé après avoir têté, les nuits paisibles au bout de 3 mois, les longues promenades en poussette et j'en passe. Ça, c'était ma vision. J'en suis loin... très loin. Se retrouver face à cette désillusion m'a vraiment brisé le coeur. J'en suis venue à être dégoûtée de la maternité.

Pourquoi je ne le comprends pas? Pourquoi ça ne marche pas avec lui? Qu'est-ce que je fais de mal?
Il ne m'aime pas. Je suis une mauvaise mère. Je suis totalement dépassée.
Et les reproches et "conseils" des autres.
C'est autant de négativité qui ont bercé les 9 premiers mois de sa vie... 

Et puis, un jour... Un jour, ce Forum. Un jour, cette découverte. Un jour, ces témoignages. Un jour, ce sentiment de soulagement. Et depuis ce jour, je relativise. Je le regarde autrement. Je le comprends, je me comprends, je nous comprends. 

J'accepte le fait que les nuits complètes ne sont pas prêtes d'arriver, que les longues balades en poussette seront remplacées par des promenades à bras, que les trajets en voiture ne seront pas toujours dans la bonne humeur, qu'il faille faire appel à mon imagination pour ne pas ennuyer mon bébé... mon tout petit bébé, mon tout petit BABI.
Malgré toutes les difficultés rencontrées, mes yeux t'ont toujours regardé avec émerveillement.


2 commentaires:

  1. et vouiii il faut surtout de la patience attendre que ça passe... je veux dire BEAUCOUP de patience...

    RépondreSupprimer
  2. je le savais pas mais Liam est un BABI et quand je dis EST je ne me trompe pas... même si il va avoir 6 ans... il l'est encore d'ou le " je veux dire BEAUCOUP de patience"

    RépondreSupprimer