vendredi 18 juillet 2014

Bouleversement lacté.

Hier, nous avions rendez-vous chez le pédiatre. Boulette de mon Coeur avait un vaccin à faire. J'avais également pas mal de questions à poser, de problèmes à résoudre. J'anticipais déjà, dans ma tête, quelques réponses mais j'attendais, néanmoins, d'autres solutions.

Arrivés là-bas, les salutations et l'éternelle question: "Alors, comment ça va?"
Tout va parfaitement bien, Gennaro est en pleine forme mais je lui ai énuméré les quelques problèmes, les quelques questions que je me posais:

- Toujours le sommeil... Son sommeil est nettement meilleur. Il y a deux mois, je me réveillais encore toutes les deux heures. Après l'endormissement, je devais remonter jusqu'à 6 fois, dans la soirée. Actuellement, je ne remonte plus ou très rarement. Il se réveille une fois ou deux, maximum, sauf cas exceptionnel. Le problème actuel se situe au niveau de sa nervosité. En effet, il me faut parfois jusqu'à 1h30 pour l'endormir. Gennaro résiste, joue mais hurle si il ne me voit pas. Il ne s'endort plus avec la tétée et les fois où il se réveille, il ne veut pas de mon sein.

Réponse du pédiatre: il n'a pas de structure au niveau de l'endormissement. Il ne sait pas qu'il doit dormir. Il doit rester dans son lit et il faut le laisser pleurer... Après deux jours, il comprendra. Il ne peut rien lui arriver. Pour l'apaiser, tisane de camomille et granules de stramonium pour les réveils en pleurs.

Alors, je constate qu'il ne comprend pas que c'est l'heure de se coucher. Le laisser pleurer durant des heures et profiter de mon jardin pendant ce temps? NON.
J'accepte le traitement homéopathique.

- Gennaro ne veut plus rien manger, quand c'est moi qui lui donne ses repas. Il mange un peu, quand c'est son père ou une autre personne qui le sert. C'est des tétées tout au long de la journée jusqu'à tirer sur ma blouse PARTOUT.

Réponse du pédiatre: il ne comprend pas que le sein ne doit être que nourricier. Ce n'est pas une sucette qu'on sort parce qu'on a envie de téter. Il faut trouver une alternative, un autre moyen de le rassurer. Lui proposer la nourriture, si il n'en veut pas, c'est qu'il n'a pas faim. Quand il tire sur votre blouse, rester ferme et lui dire non.

C'est vrai que Gennaro n'a aucun doudou, ne prend pas la tétine. Je veux vraiment qu'il se diversifie parce que les tétées durant la journée ne sont, pour la plupart, plus un plaisir pour moi. Je vais au maximum lui proposer de tout afin qu'il mange vraiment et diminuer les tétées progressivement. Ici, j'ai acheté une tasse à bec et un grand bibi et du lait de croissance. Il y a quelques instants, j'en ai mis dans sa tasse. Il avait l'air tout content et a tété. Après avoir retirer le bec de sa bouche, il n'avait pas l'air dégoûté, une expression de curiosité animait son visage. Et moi, j'ai eu le coeur serré. Parce que ce n'était pas mon lait. Je pourrais le tirer, c'est vrai mais c'est un réel parcours du combattant pour avoir un bibi complet et je ne veux pas passer mes journées avec une pompe à la main. 

- Les colères, de très grosses colères... pour tout et rien. 

Réponse du pédiatre: il faut lui apprendre à se limiter dans ses réactions et rester toujours sur la même position. Ne pas dire non et puis laisser tomber pcq il est en colère. Il faut également lui expliquer parce qu'il comprend très bien ce qu'on lui dit.


Et puis, nous sommes passés à l'éternelle rengaine du poids et de la taille: 83 cm, 11kg720. 



"Très grand bébé et votre lait est très bon. Mais dites-vous une chose, si vous, vous n'êtes pas prête à arrêter les tétées, il ne le sera pas non plus."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire