mercredi 3 septembre 2014

Article original: Sa rentrée en 1ère primaire (CP pour les frenchy)

Ça y est, les cours ont repris, nous reprenons tous cette routine qui, au final, nous manquait quand même!
 Pour certains, c'est une grande première à l'école, pour d'autres, il s'agit de retrouver les copains de l'année précédente mais, dans tous les cas, c'est tout un tas d'émotions diverses qui ponctuent le jour de la rentrée scolaire. 

En Belgique, la rentrée s'est déroulée lundi. Marianna a pris le chemin de la grande école. 
 En effet, elle est rentrée en 1ère primaire et a donc découvert une nouvelle école, des visages inconnus dont son fameux instituteur. C'est sans angoisse qu'elle s'est ainsi réveillée ce lundi (remarquez que dimanche elle était debout à 5h45 mais que lundi, j'ai dû la tirer de son lit à 7h15). 
Pour nous, il en était autrement: des crampes, le coeur qui bat trop vite, la petite boule dans la gorge... alala, sacrés parents! 

Arrivés dans la grande cour, nous avons attendu que la cloche retentisse afin de pouvoir former des rangs, selon la classe. Il nous a quand même fallu 10 minutes afin de retrouver le sien...
Et là, Marianna, en file, attend. Le signal apparait et elle peut, enfin, se diriger vers sa classe.

Une porte verte ouverte, des bancs, un tableau sur lequel sont inscrits les prénoms des enfants, des affiches, des rires, des pleurs et tout un tas de parents curieux immortalisant ces moments à coups de flash (on en faisait partie!).
Marianna a pris place dans les premiers bancs et une petite fille s'installe, également, à côté d'elle.
Après quelques minutes, l'instituteur nous a gentiment demandé de prendre la poudre d'escampette afin que les enfants puissent enfin se concentrer.

Quelle longue attente... 15h10, c'est l'heure! Les grilles sont encore fermés, fichtre! Et puis, cette cohue qui rentre enfin dans la cour de récré où sont rangés les enfants.
Il nous a encore fallu quelques minutes afin de retrouver le rang de la petite. Elle boude. Une dispute avec une copine? Une remarque de son professeur? Elle n'aime pas l'école? Tant de questions qui sont restées sans réponse pour ensuite finalement découvrir que Marianna a été bavarde. Ben tiens, on est vachement étonné! Et oui, première différence entre la maternelle et le primaire: lever le doigt, quand on veut parler. Et ça, elle n'aime pas.

 Pauvre petite langue qui va devoir se contenir très souvent!

1 commentaire:

  1. Petit coeur ! J'ai déjà le coeur lourd rien qu'à penser que ma fille va devoir respecter ce genre de règle dans une école, bientot ^^

    RépondreSupprimer