jeudi 27 novembre 2014

Cette critique facile...

http://www.hyperprotec.com/

Dans mon fil d'actualité apparaissent divers articles de journaux m'informant sur l'actualité. Aussi, mon regard s'est arrêté sur cette triste nouvelle issue des USA: un enfant de 12 ans est décédé, suite au tir d'un policier. Dans ce genre de nouvelles, j'aime surtout lire les commentaires. Autant vous dire que ceux relatifs à cet article ne m'ont pas vraiment plu. Ils m'ont plutôt mis hors de moi.

Selon ce journal, cet enfant de 12 ans jouait avec une arme factice et effrayait les passants. S'en est suivi l'arrivée de policiers dont l'un d'eux a tiré et tué, sur le coup, ce gosse. Une partie des commentaires huait ce policier, l'insultait de raciste (cet enfant était noir). Une autre partie impliquait la responsabilité des parents quant au fait de laisser un enfant jouer avec une fausse arme, dans la rue. C'est cette dernière qui m'a fait hérissé tous mes poils (et Dieu sait si il y en a (c'est l'hiver, bordel!)).

Comment peut-on dans une telle situation incriminer des parents alors qu'ils viennent tout juste de perdre un enfant? Comment peut-on se permettre de leur faire la morale alors qu'ils sont en deuil? Mais qui sont ces êtres si parfaits? De quel droit peuvent-ils s'autoproclamer meilleur parent que d'autres? 

"Moi, en tout cas, je ne laissera pas mon fils jouer dans la rue"
"Comment peut-on laisser des enfants jouer avec des armes?"
"Il faudrait apprendre aux parents qu'on ne laisse pas les enfants en rue"

Et j'en passe...

Quelle tristesse. 
Quelle honte. 
Quelle immoralité.
Quel manque de valeur.
Quelle indécence.

Je ne laisserai pas mon fils jouer dans la rue. C'est mon choix. Ca ne regarde que moi.
Je n'aime pas ces fausses armes, sauf les pistolets à eau. C'est mon choix. Ca ne regarde que moi.
Mais, jamais, oh jamais, je ne me permettrai de dire à quelqu'un, que je ne connais pas de surcroît, de ne pas faire comme ça ou comme ci, surtout dans de telles circonstances. 

Peut-être que les parents avaient prévenu cet enfant des risques encourus. 
Peut-être que celui-ci a tout simplement désobéi.
Peut-être qu'ils ne l'ont pas fait parce qu'ils ne voyaient pas le mal de jouer aux cow-boys ou aux policiers. 
Peut-être qu'ils ne mesuraient pas les dangers parce que, pour eux, c'est normal un petit garçon qui joue avec un faux pistolet. 

À toutes ces personnes qui pensent mieux faire que les autres arrêtez, s'il vous plait. Arrêtez de faire la morale aux autres parce que vous avez ce besoin de vous sentir mieux qu'eux. Arrêtez de critiquer parce qu'un sentiment de frustration, d'infériorité vous envahit. 

J'ose juste espérer que leur éducation soit sans faille au point qu'il ne puisse jamais rien arriver à leurs enfants... 


2 commentaires:

  1. La douce gentillesse des gens qui ont un avis sur tout et où toi, t'as juste envie de leur dire : TA GUEULE !!!

    RépondreSupprimer
  2. Houlla la ma choukette... Que demande tu l'as...
    que les gens arrêtent de critiquer? IMPOSSIBLE, ils aiment tellement ça
    et si ça part en conflit ils aiment encore plus...

    Encore un bien belle article ;)

    RépondreSupprimer