mardi 19 mai 2015

Cet extrémisme.

Comme vous le savez, je suis une mam'allaitante. Je suis la première à reconnaître les bienfaits de l'allaitement, à encourager les gens à se diriger vers cette voie et je ne suis pas peu fière de nos presque 24 mois de fusion avec ma BDMC.

Comme toute allaitante que je suis, je fais partie de certains groupes tels que la LLL et puis d'autres moins officiels. Il y en a un que j'aimais beaucoup suivre car il était constitué uniquement de mamans allaitant de plus vieux bébés... . L'allaitement long étant très souvent incompris et critiqué, ça me faisait du bien de lire, de discuter, de partager avec des mamans dans mon cas sans se faire juger sur ce qui me tient à coeur.

Et puis, il y a eu ce jour: avant-hier. Un post comme il pourrait y en avoir d'autres. Il concernait les épaississants utilisés pour caler un peu plus les bébés. Il y a eu des commentaires informatifs qui ne m'ont pas dérangés, des avis donnés en toute simplicité. Et puis, il y en a eu d'autres... Des commentaires culpabilisants, accusateurs, critiques, rabaissants, intolérants. 

"La plupart ne prennent pas la peine de s'informer sur l'utilisation de ces farines", "bah, j'appelle ça du gavage. On en donne pour faire dormir les enfants mais quand on a des enfants, faut prendre ses responsabilités et savoir qu'on dormira moins",... . Je ne les ai pas recopiés tels quels mais il s'agissait de ce genre d'avis. 

Je suis contre l'utilisation de ces farines. J'ai mon avis sur la question. Mais, jamais je ne me permettrais d'utiliser mon avis, mes connaissances pour me sentir supérieure et par ce fait, rabaisser d'autres mamans qui ne suivent pas la même voie que moi. En quoi cela va-t'il me servir, dans ma vie? A être mesquine le temps de 5 minutes? Très peu pour moi. 

J'aime ce groupe car justement il parle de cette intolérance envers l'allaitement long. Nous nous plaignons souvent des remarques dont nous faisons l'objet. Nous savons donc ce que c'est d'être jugé constamment et parfois de se sentir blessé dans notre cœur de maman.

C'est d'ailleurs là que se situe mon incompréhension. Comment peut-on faire preuve d'intolérance, d'irrespect quand on est soi-même victime de cette même intolérance? Informer, c'est important de le faire. Tout le monde n'a pas le loisir de lire et ou n'aime tout simplement pas les bouquins. Autant donc mettre nos connaissances à profit des autres. Mais, jusqu'où cela doit-il nous mener? Certainement pas au mépris de l'autre.

Et ce mépris, il est de plus en plus présent dans ces groupes d'allaitement que ça en devient presque malsains. Toutes ces mamans qui n'allaitent pas n'ont tout simplement pas eu la volonté, sont presque de mauvaises mères, elles sont idiotes, ne veulent pas le meilleur pour leur bébé. Mais quelle est cette forme d'extrémisme de l'allaitement? Pourquoi en arriver jusque là?

Certes, je ne suis pas peu fière de mon parcours, du bénéfice que mon fils et moi-même avons pu en tirer. Bien sûr que je me considère comme courageuse d'être arrivée jusqu'ici. 

Mais, est-ce pour ça que "les biberonnantes" sont moins compétentes? Ne se lèvent-elles pas pour rassurer bébé, la nuit? Ne changent-elles pas leur couche? Ne chérissent-elles pas leur enfant? N'essaient-elles pas de faire au mieux comme nous, nous le faisons aussi?

Bref, je ne me suis pas retirée de ce groupe. J'attends. J'attends de voir si d'autres publications vont m'interpeller, me décevoir. Je me dis qu'il ne faut pas tirer encore la sonnette d'alarme mais peinée, je l'ai été.


 Prôner l'allaitement, oui. Mépriser les autres parce qu'ils n'allaitent pas, non. Ça, c'est mon credo.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire