mercredi 24 juin 2015

Animal de compagnie ou pas?

https://pixabay.com/p-48042/?no_redirect
Après lecture d'un article sur la page de "Parole de mamans", je suis restée pantoise quant à l'extinction de notre instinct maternel.

J'ai pu trouver une définition relativement simple de ce qu'est cet instinct et que j'approuve:
"Il représente l'état psycho-affectif d'une mère ayant une attitude protectrice et sécurisante pour son enfant." Source

L'article relatait un accident domestique: bébé de 18 mois mordu par l'animal de compagnie. De nombreux avis se sont ajoutés en commentaires, notamment ceux des minis BB, en plus vulgaires et moins instruits.

Les premières réactions s'orientaient soit vers l'euthanasie, l'abandon de l'animal et les réponses à celles-ci soit vers le fait qu'on ait mentionné qu'il s'agissait d'un gros chien.

Je fais partie de ces personnes qui aiment les animaux, qui a vécu avec chiens, chats, poules, hamsters, lapins. Je suis de celles qui ont une boule dans la gorge à la lecture de faits de maltraitances animales, je signe également des pétitions pour leur protection,... . Bref, je ne suis pas anti-animaux!

Mais, je suis aussi maman; une maman dotée d'un instinct maternel (trop développé?). Aussi, je ne veux pas de chiens chez moi, pour éviter ce genre de mésaventures (mais aussi car j'y suis allergique).


Cependant, dans le cas où cela me serait arrivé, mon instinct maternel m'aurait systématiquement ordonné de protéger mon enfant peu importe le danger qui, ici, était l'attaque d'un chien. J'aurais soit pris la décision de l'abandonner dans une famille où il n'y a pas d'enfants soit de l'euthanasier selon la gravité des faits. 

Cet avis, je l'ai partagé, d'autres l'ont partagé mais, ces quelques défenseurs des animaux se sont empressés de répondre que l'animal avait certainement été embêté, que le bébé avait dû faire un geste brusque et que c'est nous qui devions être abattus.

Effarée, voilà ma réaction. Comment peut-on arriver à être peiné pour un animal ayant mis en danger votre propre enfant? Comment peut-on encore arriver à trouver des excuses, quand votre chien attaque violemment la chair de votre chair?

Un geste brusque? Excusez ce bébé d'avoir envie de se développer, de découvrir l'espace dans lequel il vit et de n'avoir pas encore acquis une psychomotricité parfaite.
D'avoir embêté le chien? Excusez ce bébé de n'avoir pas encore compris le danger et les interdictions.
Excusez-le tout simplement d'être un enfant.



Mais, finalement, je me demande ce qui est le plus interpellant: cet instinct maternel pour le chien plus développé que celui pour son bébé ou le fait de n'avoir retenu de l'article que la mention "gros chien"?


1 commentaire: