vendredi 5 septembre 2014

Bilan de la première semaine de rentrée.

Après 5 jours de reprise, j'me suis dit qu'un petit bilan ne ferait pas de tort et puis, j'ai beaucoup de choses à dire. Elles ne sont pas spécialement positives mais au vu des circonstances, je pense qu'il est important d'exprimer mes pensées.

Marianna est donc rentrée, ce lundi, en première année primaire. Malgré l'avis négatif du PMS mais sous les encouragements des institutrices maternelles, elle n'a donc pas suivi une deuxième fois sa troisième maternelle. En effet, Nenette est mature, elle a les capacités et les acquis nécessaires pour faire une chouette entrée en primaire. C'est donc angoissés mais confiants que Mistinguette a été inscrite dans une nouvelle école.

Le 1er jour s'est relativement bien passé excepté une remarque mal acceptée concernant les bavardages à tort et à travers. Aussi, dans une classe de 24 élèves, lever le doigt est nécessaire pour prendre la parole.

Le 2ème jour fut révélateur de lacunes, enfin d'une lacune en particulier: l'écriture. Marianna fut confrontée à des difficultés relatives à l'écriture cursive. Suite à un très mauvais apprentissage ou non-apprentissage, cela reste un mystère, elle ne possède pas ce savoir-faire qui pourtant doit être acquis en maternelle. Les majuscules ont aussi été une découverte pour notre petite puce. Et là, je suis en colère. Nous sommes en colère. 


Cette lacune ne vient pas de Marianna, non. L'instituteur a insisté sur le fait que ça devait être vu et revu en 3ème maternelle. Ça n'a pas été le cas. Une petite fille de 5 ans se retrouve confrontée à une nouvelle école, de nouvelles personnes, un nouveau mode de vie mais on doit lui ajouter à ça l'humiliation d'être la seule dans sa classe à ne pas savoir écrire correctement. 

Alors, je me demande comment une école maternelle peut se révéler aussi peu professionnelle, aussi peu compatissante, aussi peu réfléchie. Ajouter des difficultés inutiles à des enfants qui doivent s'adapter à tant de nouvelles choses, en ce mois de septembre, c'est tout simplement être incompétent dans son travail. 

Fort heureusement, nous avons la chance d'avoir une petite fille au caractère volontaire, courageux mais si ça n'avait pas été le cas? Si elle avait perdu l'estime qu'elle avait d'elle-même, comment aurait-on pu réparer cela? 

Ce problème sera balayé aussi vite qu'il est venu avec du boulot, de la patience mais aussi grâce à elle, à sa volonté de bien faire, à son courage, à son entêtement. Alors, oui nous sommes déçus, en colère mais nous sommes d'autant plus fiers d'elle. Encore une fois, elle nous aura démontrer sa grande maturité.


Pour terminer, si jamais, ô toi parent victime d'un mauvais choix d'école maternelle, tu as besoin de documents relatifs à l'écriture, j'en ai... Il suffit de demander! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire