vendredi 17 juillet 2015

Ces changements dont on se serait passé!

http://mametcompagnie.com/2014/11/30/je-taime-moi-non-plus/
Etre mère, c'est merveilleux. Ton corps est utilisé pour donner la vie et même si ton ventre et tes hanches ressemblent plus à une carte routière de Mappy.fr, tu te dis "C'est pour la bonne cause, ce n'est pas grave".

Mouahahahaha, laissez-moi rire! Si tu te dis ça, c'est que tu ne t'es pas replongée dans tes anciennes photos sur lesquelles tu étais jeune, belle, fraîche,... . Bref, sans enfant.

Oui, certes, nous rendons service l'humanité en repeuplant le monde mais c'est cher payé, quand tu comptes tous ces changements physiques dont on se serait carrément passé!

Celui qui me chagrine le plus, c'est tout cet amas graisseux appelé cellulite localisé dans les cuisses et les fesses.
Avant, je devais serrer très fort mes fessounnettes (comme si j'allais casser des noix, en fait) pour voir apparaître un semblant de capiton.
Aujourd'hui, la peau d'orange fait partie de ma vie et mes fesses ressemblent à deux balles de golf.

Il y aussi ce visage qui a pris 10 ans, d'un coup, comme par magie! La magie de la maternité...
Avant, j'avais des cernes qu'il m'était possible de camoufler. Mon teint respirait le soleil.
Aujourd'hui, je ne connais aucun anti-cernes assez efficace pour venir à bout de ces traces disgracieuses en-dessous de mes yeux. Quelques rides se sont creusées grâce à ce froncement de sourcils que tu connais bien, toi, le parent!

Un autre changement et pas des moindres est l'achat de protège-slips pour tes fuites urinaires.
Avant, ton périnée pouvait soulever 100kg en développé-couché.

Aujourd'hui, un fou rire, un éternuement et c'est le pipi dans la culotte assuré! (rééducation obligatoire et envisagée après mon accouchement, d'ailleurs!).

Et puis, il y a ceux qui ne me concernent pas (ouuuuh la connasse) comme les vergetures et la perte d'élasticité de ta petite brioche.
Ces vergetures qui, quoi qu'on dise, n'embellissent certainement pas ce joli petit bidou plat que tu avais, dans ta folle jeunesse. 

Certes, sacrifier son corps pour donner la vie est un beau geste d'amour mais entre nous, si on avait pu se passer de tous ces inconvénients, ça aurait été mille fois mieux! 

2 commentaires:

  1. C'est un chouette article!
    Je n'avais pas conscience de cela.
    Je me vois comme la madame numéro trois sur l'image.
    Mais je ne suis pas mère.
    J'ai "juste" pris du poids très vite parce que je suis frustrée. Et la malbouffe est la solution que j'ai trouvée pour palier à ça. Mais je suis doucement en train de me reprendre en main avec des projets healthy.
    Des bises
    Tiphaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je projette ma frustration et mon ennui sur la nourriture.. sauf que j'ai la "chance" de préférer boire un litre de soupe à un mc do. Ce que j'envisage, après mon accouchement, c'est de me mettre au sport ou du moins trouver des activités qu'elles soient physiques ou pas grâce auxquelles je ne penserai plus tout le temps à la nourriture!

      Supprimer